Loading..

Product was successfully added to your shopping cart.





Bruléa l'artisan des saveurs :
Café - Thé - Épices - Cacao

Artisan torréfacteur  je vous propose ma sélection de cafés de petit producteurs que je torréfie  à la commande uniquement (fraîcheur garantie), passioné des saveurs des terroires  et Gastronome je vous propose mes épices & Cacao mais aussi les Thès, Infusion et autre rooibos de la prestigieuse maison DAMMANN.

L'avis de nos clients fidèles

La fraîcheur & qualité des Arabicas donnent des cafés espresso particulièrement parfumés, doux, ronds
Claire
Une vrai fraicheur de torréfaction que l'on ne trouve rarement ailleurs !
Jérôme 
Fidèle de la première heure, je ne suis jamais en terre inconnue...
Manon
Un vrai plaisir que de d'ouvrir notre colis avec cette déliceuse odeurs... 
Virginie & Olivier
 
 

No products in the cart.

Histoire du moulin à café

Histoire du moulin à café

Le monde du café
Choisir son café La mouture du café Le dosage du café La température du café
Les moulins à café La mouture des grains de café histoire du moulin à café

Petite histoire du moulin à café

La première méthode connue pour broyer les grains de café est l'utilisation d'un mortier comme pilon. On se servait aussi des moulins à épices, mais ces derniers étaient trop petits et trop fragiles. C'est en Turquie, vers le XVIIème siècle, que furent inventés les premiers moulins à café. Ils étaient formés d'un cylindre et d'une manivelle. En France, au début du XVIIIème siècle, les premiers moulins sont des modèles de luxe pour les salons de la grande noblesse, fabriqués à la demande par les taillandiers ou les maréchaux-ferrants. Ils ont un corps taillé dans un seul morceau de bois, d'où leur qualification de « monoxyle ».

Ensuite apparaissent les premiers moulins de série, le moulin entonnoir (en forme d'entonnoir) et le moulin sablier (composé de deux cônes reliés par une fixation à baïonnette). Ils sont en général équipés d'une patte de fixation permettant de les fixer à la table.

En une ou deux parties, en noyer, puis en bois, puis en acier, et enfin en cuivre, muraux ou non, les modèles se succèdent mais le principe est toujours le même : on actionne unemanivelle pour broyer les grains.

Au XIXè siècle, le moulin à café a connu de nombreuses modifications techniques et esthétiques. La famille Peugeot, avant de se mettre à vendre des voitures, a commencé en1840 à produire et à commercialiser des moulins à café de ménage de forme cubique. Ces moulins en bois ont fait leur notoriété et sont devenus le symbole du moulin à café. On les trouve encore dans tous les vide-greniers de France...

Les premiers moulins décorés, à dessins bleus ou polychromes, apparaissent en 1904. De 1920 à 1935, c'est la démocratisation des moulins muraux, qui ressemblent à de hautes boîtes rectangulaires généralement métalliques. À partir de 1930, devant la multiplication des modèles bon marché, Peugeot produit des modèles standards, sans marque, pour les grands magasins, comme le BHV ou la Samaritaine. Les « moulins silencieux », eux, datent de 1938. Ils sont équipés d'une trémie en tôle qui absorbe les vibrations du mécanisme et supprime toute déformation. Peugeot a réalisé aussi des moulins cylindriques, dits de voyage, de soldat, ou même « turcs » (modèle H), le modèle G étant le plus célèbre pour les collectionneurs.

En 1953Jean Mantelet invente le premier moulin à café électrique bon marché, équipé d'un moteur. Quelques années plus tard, il a vendu plus d'un million de ces appareils, et il décide en 1957 de lancer sa société... Moulinex.