Combien de tasses de café sont bues tous les ans dans le monde ? Quelle est la production mondiale ? Combien de personnes travaillent dans le secteur du café ? Tous les chiffres :

– Le café est la deuxième boisson la plus bue au monde, après l’eau : 1,5 à 2 milliards de tasses de café sont bues chaque année dans le monde
– 305 000 tonnes sont consommées annuellement en France, soit environ 4,95 kg par personne
– En France, 90% des adultes boivent du café ; 85% d’entre eux en boivent tous les jours, 79% au petit déjeuner et 48% après le déjeuner.
– En France, le café se boit à 71% à domicile, à 16% dans les cafés, hôtels, restaurants, et à 13% dans les collectivités.
– Importations en France : 70 % d’Arabica et 30 % de Robusta
– Production mondiale 2008-2009 : 128 millions de sacs de 60 kilos.
– Deuxième produit des échanges internationaux après le pétrole, le café est cultivé dans environ soixante-dix pays et exporté par près de soixante pays.
– 25 millions de personnes travaillent dans le secteur du café.

Le tour du monde des saveurs du café

Le café se cultive autour de l’équateur, entre les tropiques du Cancer et du Capricorne. Les variété Robusta (ou Canephora) et Libéria (ou Libérica) croissent en dessous de 900 mètres (niveau de la mer) tandis que l’Arabica pousse entre 600 et 2000 mètres.
La production reste très paysanne puisque les exploitations familiales représentent selon les pays de 80 à 100 % de la production en Afrique ou en Asie et de 60 à 80% en Amérique Latine.
Le premier producteur mondial est incontestablement le Brésil, suivi par le Vietnam etl’Indonésie.

Les pays et régions producteurs de café :

On estime à 25 millions le nombre de personnes dans le monde vivant directement de la culture du café. Les caféiers sont cultivés sur environ 1,2 millions d’hectares à l’échelle planétaire : c’est plus que la superficie du Portugal ! Tous les pays producteurs se situent dans une zone comprise entre les tropiques du Cancer et du Capricorne, qui leur permet de bénéficier d’un climat chaud et humide, aux températures constantes. Les températures moyennes se situent entre 20°C et 23°C, et les précipitations varient de 1 500 mm à 1 800 millimètres par an. Les plantations sont situées en montagne ou sur les plateaux pour l’Arabica, en plaine pour le Robusta. Découvrez les principaux producteurs de café

Café Angola – Café Brésil – Café Burundi – Café Cameroun – Café Colombie – Café Congo – Café Costa Rica – Café Cuba – Café équateur – Café éthipopie – Café Guatemala – Café Haiti – Café Inde – Café Jamaique – Café Indonésie – Café Kenya – Café Kona – Café Mexique – Café Yemen – Café Nicaragua – Café Nouvelle Guinée – Café Pérou – Café Porto Rico – Café République Dominicaine – Café Rwanda – Café Salvadore – Café Indonésie – Café Tanzanie – Café Venezuela – Café Vietnam

Angola : les meilleurs cafés angolais ont une saveur suave assez discrète et s’incorporent bien dans les mélanges.


L’Angola est un pays du sud-ouest de l’Afrique. Ancienne colonie portugaise, c’est le deuxième pays lusophone par son étendue et le troisième par sa population. Ce grand exportateur de pétrole et de diamants ravive lentement ses plantations coloniales de café pour diversifier une économie ravagée par trente ans de guerre civile.

Brésil : de tous les cafés brésiliens, les meilleurs sont les « santos ». Le Bourbon possède un arôme doux et neutre qui convient aux mélanges. Quant au Parana, il est plus âpre, avec une bonne acidité. Le Rio est fort et âpre et s’emploie surtout dans les mélanges.C ‘est le pays le plus vaste et le plus peuplé d’Amérique latine, c’est aussi le cinquième pays du monde par la superficie et par le nombre d’habitants. On y parle le portugais, héritage de la colonisation. Le Brésil fait partie des grandes puissances émergentes aux côtés de la Chine, de l’Inde et de la Russie. Il est le premier producteur mondial de café.

Café Burundi : ce pays produit des cafés riches, bien parfumés et très acides. C’est un pays d’Afrique de l’est, sans accès à la mer, qui jouit d’un climat équatorial tempéré par l’altitude. Son économie est principalement rurale, basée essentiellement sur l’agriculture et l’élevage. La culture du café a été introduite dans les années 1930 par les Belges qui colonisaient le pays. Les caféiers sont désormais cultivé sur une grande partie du territoire.

Ce pays propose d’excellents arabicas suaves. Le Cameroun est un pays du golfe de Guinée, sur la façade occidentale de l’Afrique. Il possède 590 kilomètres de côtes, très découpées, le long de l’Océan Atlantique. Les acteurs de la filière caféicole veulent profiter de ses terres fertiles et du climat idéal pour la culture de café, et augmenter la production.

Colombie : tous les cafés de Colombie sont riches en arôme et très acides. Le Medellin est très aromatique. L’Excelso se caractérise par une légère amertume. Ces cafés se mélangent bien avec d’autres variétés. Ce pays situé au Nord-Ouest de l’Amérique du Sud a pour boisson nationale le café, dont il est un des principaux producteurs mondiaux. Il y est bu à la manière « Tinto », c’est-à-dire allongé. Les régions de culture se trouvent au milieu des contreforts des Andes, là où un climat humide et chaud domine.

Rép. Démocratique du Confo (Zaïre) : les cafés du Zaïre sont très aromatiques. Ils sont cultivés dans les régions du Kivu et de l’Ituri. Ils se marient bien avec les cafés plus doux. L’ex-Zaïre est le troisième plus vaste pays d’Afrique, et le plus peuplé d’Afrique centrale. L’agriculture reste le principal secteur de l’économie. Les principales ressources sont le café, le bois et le caoutchouc.

Costa Rica : les cafés cultivés en altitude ont une saveur fine et légère, un arôme puissant et un goût très acide. On peut les déguster seuls ou en mélange. Ce pays d’Amérique centrale est un des rares Etats au monde à avoir supprimé son armée. Plus de 25% du territoire est occupé par des parcs nationaux et des réserves, et il possède une flore et une faune exceptionnelles. Le café est principalement cultivé sur les plateaux du centre du pays.

Cuba : ce pays possède des cafés doux et suaves. Située en Amérique centrale, la république de Cuba est formée de plusieurs îles. Sa capitale est La Havane, et on y parle l’espagnol. Elle est réputée pour ses cigares, son rhum et sa musique, mais son climat subtropical permet aussi la culture de café.

Equateur : les cafés de l’Équateur ont une saveur franche et boisée, parfois jugée trop dominante. Pour cette raison, ils s’apprécient mieux en mélange. Ce pays d’Amérique du Sud tire son nom de sa position sur l’Equateur. Voisin du Pérou et de la Colombie, il compte plusieurs volcans de plus de 5000 mètres. C’est le premier exportateur mondial de bananes, mais il produit aussi un peu de café.

Éthiopie : les cafés des province de Djimma et de Sidamo sont très épicés. Ils se marient bien avec des variétés plus riches comme celles de Colombie ou de Java. Les cafés cultivés dans la province du Harrar, appelés mokas d’Éthiopie, ont un arôme piquant et un goût très acide. Ce pays situé dans la Corne de l’Afrique est le seul de la région sans accès à la mer. Deuxième pays du continent africain par la population, il possède un environnement très diversifié traversé par six zones climatiques. On le considére comme le berceau de l’humanité, lieu de la découverte de Lucy et des plus anciens spécimens d’Homo sapiens.

Guatemala : ce sont des cafés légers et moelleux, agréables au goût. Ceux cultivés en altitude, dans la région du Cobàn et d’Antigua, sont très parfumés. Ce pays d’Amérique centrale est le berceau de la civilisation maya. Il jouit d’un climat tropical, même si les régions montagneuses qui couvrent près de la moitié du territoire ont un régime plus tempéré. L’agriculture emploie la moitié de la population active. Le café, le sucre et les bananes sont les principales exportations du pays.

Haïti : les meilleurs crus sont très suaves, riches en arôme et plutôt acides. Ce pays situé dans les Grandes Antilles est une ancienne colonie française, indépendant depuis 1804. L’agriculture emploie plus de deux tiers de la population en âge de travailler. Le café, le cacao, le coton, ou encore les mangues constituent les principales exportations. Près de 80 % des Haïtiens vivent en-dessous du seuil de pauvreté et 54 % dans la pauvreté la plus totale.

Inde : les cafés indiens proviennent en grande partie de l’État de Mysore. Ils possèdent une belle couleur, une saveur parfumée et douce, qui s’accorde bien avec le moka. Le Nilgiri a un arôme riche, légèrement suret. C’est le deuxième pays le plus peuplé du monde après la Chine, et c’est l’une des grandes puissances émergentes. L’Inde est l’un des principaux pays producteurs de café, connue pour un cru d’arabica très particulier et apprécié des amateurs, les cafés dits moussonnés, au goût boisé unique.

Jamaïque : le Blue mountain est moelleux, suave et aromatique. Sa finesse sera bien mise en valeur par une torréfaction moyenne. Cette île située dans la mer des Caraïbes est constituée de montagnes à l’intérieur des terres, entourées par une plaine côtière étroite. 25 000 agriculteurs y produisent le Blue Mountain, le café le plus prisé au monde. Il bénéficie d’une terre volcanique très riche, de la pureté de l’eau des montagnes, de la chaleur tropicale, et de l’humidité des brumes bleutées qui lui donnent son nom.

Java : les meilleurs crus de ce pays sont richement parfumés, avec une légère acidité. On leur réserve une torréfaction plus ou moins forte. Ils se marient bien avec les mokas, ou les cafés du Kenya et de Colombie.
Sumatra : le Mandheling et l’Ankola sont riches et « lourds », excellents à déguster noirs. 
La République d’Indonésie est composée de plus de 17 000 îles, ce qui en fait le plus grand archipel du monde. On y cultive le café sur pratiquement toutes ces îles, et le pays est le troisième producteur mondial. Le café de l’île de Java, doux et légèrement épicé, est le plus connu. Mais c’est aussi en Indonésie qu’on produit le kopi luwak : considéré comme l’un des meilleurs cafés du monde, ses grains sont récupérés dans les excréments d’un petit animal.

Kenya : les cafés du Kenya sont acidulés et aromatiques, à la saveur douce et s’accorde bien avec celle d’autres cafés. Les grains ronds, ou caracoli, se torréfient facilement chez soi. Ce pays d’Afrique de l’Est tire son nom de celui de son plus haut sommet, le mont Kenya. Sa production de café du Kenya représente moins de 1% de la production mondiale, mais elle est très populaire pour les mélanges.

Kona – Hawaï : il est produit à Hawaï et se caractérise par une saveur douce et âpre, une pointe d’acidité et un arôme fin. Cet Etat des Etats-Unis, situé dans l’Océan Pacifique, est constitué d’un archipel de 122 îles. On y cultive entre autres la canne à sucre, la noix de macadamia, l’ananas et le café. Un microclimat unique permet de cultiver le café de Kona, réputé dans le monde entier.

Mexique : Ce pays d’Amérique du nord, situé au sud des Etats-Unis, héberge 10 à 12 % de la biodiversité mondiale. C’est le premier pays en nombre d’espèces de reptiles avec 707 espèces connues, le second en nombre d’espèces de mammifères avec 438 espèces, le quatrième en nombre d’espèces de plantes. 280 000 familles y vivraient de la production de café. Le pays est le premier exportateur mondial de café biologique et de café issu du commerce équitable.

Moka du Yémen : ce café est cultivé au Yémen. Il est très riche en acidité et se reconnait à sa saveur corsée. Il est excellent pour le café turc et se marie bien avec d’autres variétés, notamment celles de Java, du Kenya ou de Mysore, en Inde.

Nicaragua : les cafés du Nicaragua sont de saveurs neutre et le plus souvent consommés en mélanges. Ce pays d’Amérique centrale est une ancienne colonie espagnole, indépendant depuis 1821. Le climat y est tropical dans les basses terres, plus frais sur les plateaux. 1 400 espèces animales ont été répertoriées, et on recense environ 17 000 espèces de végétaux.

Nouvelle Guinée – Papouasie : les cafés ont une saveur franche et douce. Ce pays d’Océanie, situé au nord de l’Australie, est indépendant depuis 1975. Sur un terrain essentiellement montagneux, l’agriculture est le principal moyen de subsistance pour 85 % de la population. Grâce à ce relief et à son climat humide, c’est le dix-huitième producteur mondial de café.

Pérou : les cafés les plus fins ont un goût délicat, dans lequel on décèle une pointe d’acidité. Ce pays d’Amérique du Sud bénéficie d’une diversité climatique et topographique qui lui permettent d’avoir une faune et une flore variées. Les principaux produits agricoles sont le coton, la canne à sucre, le café, le blé, le riz, le maïs et l’orge. 6 % de la superficie du Pérou serait consacrée à la culture du café. Les exploitations se trouvent sur la côte, en montagne et surtout à l’ombre de la forêt.

Porto Rico : ce sont des cafés de grande qualité, doux et très parfumés. Cet Etat libre associé aux Etats-Unis est constitué de l’île de Porto Rico et de plusieurs petites îles, situées dans les Grandes Antilles. Connu pour son rhum, il produit aussi un café de qualité, qui est exporté vers son voisin américain, la France et le Japon.

République Dominicaine : les meilleurs cafés ont une saveur corsée, agréablement nuancée. Ce pays des Grandes Antilles, voisin d’Haïti, a un relief très varié : cinq massifs montagneux, des hauts plateaux, des forêts tropicales humides et touffues, des vallées verdoyantes, et enfin des régions très arides voire désertiques. Très touristique, il est renommé pour produire du rhum, du tabac, du sucre et du café.

Rwanda : les meilleurs cafés sont cultivés en altitude. Ils sont très acides et riches en arômes. Ce pays d’Afrique centrale est surnommé « le pays aux mille collines ». Sa production de café est une activité de petits producteurs, regroupant 430 000 familles. Elle augmente ces dernières années, notamment grâce à l’amélioration des méthodes de culture. Le Rwanda exporte 97% de sa production.

Salvador : les cafés d’altitude ont une bonne acidité et une saveur douce. Ceux de basse altitude sont plus légers, d’un goût typé et agréablement acide. C’est le plus petit pays d’Amérique centrale, et le seul à ne pas avoir de façade maritime sur la mer des Caraïbes. Ses principaux produits agricoles sont le café, le coton, la canne à sucre, le maïs, les haricots, le riz, les crevettes grises et le miel

Tanzanie : le plus fin des cafés de Tanzanie est le Kibbo Chagga. Il donne une boisson riche et suave, légèrement acide. Il se marie bien avec les variétés du Kenya et du Costa Rica. Les caracoli se torréfient facilement chez soi. Ce pays d’Afrique de l’Est est dominé par le Kilimandjaro, point culminant du continent africain avec 5895 mètres d’altitude. La culture du café est une de ses ressources principales, mais la sécheresse qui a frappé certaines régions laisse craindre une importante baisse de la production en 2010.

Venezuela : ce pays possède d’excellents cafés, doux et suaves. Le meilleur est sans doute le Merida, à saveur délicate et dépourvue d’amertume. Le Caracas est léger et agréable. Cette République fédérale d’Amérique du Sud a été découverte par Christophe Colomb en 1498. Les principales récoltes sont la canne à sucre, les bananes, le maïs, le riz, le café, le sorgho, le manioc, les oranges et les noix de coco, mais c’est le pétrole qui occupe la première place dans l’économie vénézuélienne..

Viêt Nam : Cette république socialiste d’Asie du Sud-Est est occupée aux deux tiers par des montagnes et des hauts plateaux. La culture du café est le fruit d’une décision politique d’imposer le pays sur le marché international. Aujourd’hui deuxième producteur mondial de café vert, le Viêt-Nam cultive essentiellement du Robusta.

Café fort en caféine mais doux en bouche, très peu acidulé, avec peu d’amertume et une pointe de noisette grillée dans son arôme. Certains repèrent aussi une note chocolatée.
Le café vietnamien traditionnel est préparé à l’aide d’un ensemble métallique assez original, composé d’un contenant dont la base sert de filtre et qui reçoit l’eau, d’un poussoir ou piston qui sert à tasser le café au fond, d’un couvercle et d’un petit plateau perforé sur lequel on pose l’ensemble.